NOTE D'INFORMATION n°1/LDDH/2001 du 27 janvier 2001

 

Sur le 34ème Congrès de la FIDH

 

C'est le temps du rassemblement d'hommes et de femmes, de tous les pays, forts de leurs convictions et de leur expérience parfois douloureuses, réunis par leur croyance commune en la dignité de l'être humain, de tous les êtres humains.

 

Le 34ème Congrès de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH) s'est déroulé à Casablanca (Maroc) du 10 au 14 janvier 2001.

 

L'ordre du jour a essentiellement porté sur :

 

1°) Rapports d'activités des trois dernières années.


2°) Admissions définitives et radiations


3°) Réforme des Statuts


4°) Elections des membres du Bureau International.


5°) Examen des projets de résolutions

 

C'est surtout dans le cadre de la mondialisation et exclusions que le Forum a eu lieu juste après l'ouverture de la séance solennelle, avec ses quatre ateliers, où les discussions de fond se sont échangées.

 

Atelier 1 : Mondialisation et exclusions économiques et sociales


Atelier 2 : Exclusions, racisme et pluralisme culturel


Atelier 3 : Exclusions et droit des femme


Atelier 4 : Justice et exclusions

 

Le rôle et les stratégies des Organismes Non Gouvernementaux (ONG) dans la lutte contre l'impunité ont été décortiqués dans l'Atelier IV de ce séminaire régional sur la Justice internationale.

 

En effet dans le cadre de la justice internationale et avant le Congrès de la FIDH, des Ateliers régionaux se sont penchés , du 5 au 8 janvier 2001 à Casablanca, sur les points suivants :

 

1°) Aperçu sur la Justice Internationale,


2°) Les Conventions Internationales


3°) La juridiction Universelle et le Groupe Légal d'Action de la FIDH.


4°) Le Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie,


5°) Le Tribunal Pénal International pour le Rwanda,


6°) Les cas de : - Augusto Pinochet - Hissené Habre - Ely Ould - Ricardo Miguel Cavelo


7°) La Cour Pénal Internationale.