Djibouti, le 5 juin 2003

 

                                                                                    Au

                                                     Ministre de la Justice, Garde des Sceaux,

                                                     Chargé des Droits de l’Homme

                                                     Djibouti – République de Djibouti

 

 

Monsieur le Ministre,

 

 

Le 16 et 17 juin 2002, la Cour Criminelle du tribunal de Djibouti a audiencier l’affaire du 7 décembre 2000, après 18 mois de Détention Arbitraire à

Gabode d’un nombre très réduit de policiers de la Force Nationale de Police .

 

En effet, le 17 juin 2002 le procès inique de 13 policiers de la F.N.P ciblés et incarcérés pour complots et attentats, ce procès inique s’est terminé par des

condamnations allant de 10 à 3 ans de prison ferme

 

Il est de notre devoir de rappeler : que pratiquement tous les témoins et membres de la FNP

 

          -qui avaient, tous sans exception, déclaré lors du procès, avoir participé aux opérations du 7 décembre 2000,

          -qui ont directement reconnu que leur participation active était consécutive à un ordre donné par le Chef d’Etat Major et

          -qui ont, de surcroît, précisé : avoir  exécuté  les ordres directes, les ordres incontestables du Général feu Yacin Yabeh, dans la matinée du 7 décembre 2000.

 

Ces condamnations ont été prononcées dans un procès relativement hâtif, sans aucune preuve matérielle, sans même aucune référence des

enregistrements radio effectués, du moins, par le Centre d’écoute des communications radio des Forces Armées, sans même des photos à l’appui.

 

Ces rappels doivent permettre de mieux comprendre l’état d’esprit qui existait à cette période très mouvementée.

 

 

Avec le recul, cet état d’esprit semble ne plus exister, le climat d’ensemble semble plus serein, et il s’avère donc nécessaire de revoir la situation de :

 

Ces  policiers qui ont prouvé durant leur fonction, une discipline exemplaire, qui ont constamment fait preuve de sérieux, de dévouement et de fidélités   à leur Corps de la Force Nationale de Police (FNP) ;

 

Ces policiers qui ont exécuté que les ordres de leur Supérieur feu Yacin Yabeh,  Que Dieu garde son âme en Paix ;

 

Ces policiers qui ont été condamnés lors d’un Procès inique à double vitesse, lors d’un Procès qui s’était déroulé dans un climat politique très

agité, dans un climat politique aujourd’hui heureusement assaini ;

 

Ces policiers doivent bénéficier d’une Révision du jugement inique et injuste du 17 juin 2002, ou d’une Amnistie, ou d’une Grâce Amnistiante.

 

 

Compte tenu de l’état de santé critique et  alarmante du Capitaine HOUSSEIN  GUELDON et du Commandant  AHMED ADEN FADEN  

dit « AHMED NASSER »          

 

Compte tenu du climat serein qui prévaut actuellement en République de Djibouti sur cette Affaire ;

 

Rappelant qu’il est de votre devoir, Monsieur le Ministre, en harmonie avec le Chef de l’Etat en tant que Premier Magistrat, de mettre fin à

l’application  du jugement du 17 juin 2002, sur cette Affaire ;   

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) saisit le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, et elle demande au MInistre de soumettre au Premier Magistrat un projet de Décret Amnistiante en faveur des Policiers encore incarcérés pour qu’ils puissent fêter avec les leurs le 27 juin 2003, le jour de l’anniversaire de notre indépendance, le jour du 26ème anniversaire de la République, qu’ils ont si courageusement servi.

 

 

 

Ci-après la liste des Policiers encore incarcérés.  

 

 

 

 

Nom                                                                                            

 

1 DAHER HASSAN AHMED                           

 

2  AHMED ADEN FADEN   dit

   « AHMED NASSER »

 

3 HOUSSEIN  GUELDON                       

 

4  MOHAMED MOUSSA GUEDID                    

 

5  ADEN ALI GUEDI                                          

 

 

 

 

                           Avec nos sentiments déférents et fraternels

                                          M. NOEL ABDI Jean-Paul