COMMUNIQUE DE PRESSE DU 25 MARS 2003 APPEL POUR LA PAIX ET LA STABILITE EN IRAK 

 

Non aux violations flagrantes et dangereuses du Droit International, du Droit Universel fondamental !

Stop aux catastrophes humanitaires causées par cette guerre absurde !

Non à cette guerre absurde, cette guerre d’invasion pour une nouvelle hégémonie !

Non à ces massacres des masses populaires, à ces crimes de guerre, à ces crimes contre l’humanité perpétrés contre le peuple d’Irak !   

 

Le dimanche 23 mars 2003, les étudiants de l’université, du lycée, et du Collège de Charles de Foucauld situés à proximité du Tribunal de Djibouti, ont manifesté devant le palais de Justice, lieu hautement symbolique, pour que la Justice Internationale s’active afin de condamner rapidement et avec vigueur le génocide et les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, suite aux bombardements massifs et aveugles tuant des milliers et des milliers d’enfants, de personnes fragilisées, de populations civiles, de malades alités dans des hôpitaux, suite à cette sale guerre qui détruit tout un pays, et au nom de laquelle on massacre des populations ciblées de l’Irak, et dont on est en droit d’estimer les pertes humaines à une dizaine de milliers de civils tués ou blessés en six jours, six jours d’une guerre insupportable, qui continue malheureusement encore.

 

Cette manifestation estudiantine, manifestation  pacifique en solidarité à  la souffrance du peuple frère d’Irak, cette manifestation pacifique pour dénoncer les atrocités commises à l’encontre de tout un peuple, pour dénoncer les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité perpétrés sur les populations civiles de l’Irak, pour dénoncer la destruction du Patrimoine International (les sites et parcs historiques, religieux, et de l’environnement), pour dénoncer les atrocités commises dans le seule but inavoué de s’accaparer, au nom d’une mondialisation, les ressources et les biens d’une région arabo-islamique, peut-être aussi, à long terme, dans le but d’une occupation étrangère.

 

Le premier jour, cette manifestation des jeunes djiboutiennes et djiboutiens s’est déroulée dans le calme.

 

Le lendemain, suite à des arrestations qui auraient été opérées par les Forces de Sécurité les étudiants ont repris, en fin de matinée, les manifestations et des heurts violant ont eu lieu causant plusieurs blessés, dont deux jeunes passants grièvement atteints.

 

Les deux jeunes qui ont été blessés par les balles de la Police sont : M. Ramadan Ali âgé de  31 ans touché au thorax, au niveau de la trachée artère et M. Abdoulkader Mohamed âgé de 27 ans touché au thorax ( probablement des étrangers).

 

Ces manifestations que l’on peut considérer comme provoquées, ont servi de prétexte au Forces Armées de Sécurité pour exercer, une fois de plus, des exactions de terreur au sein de l’établissement scolaire privé, l’Ecole Champion.

 

En effet, des policiers armés sont entrés de force dans les salles de classes et l’un d’entre eux a même pointé son arme sur des élèves qui suivaient paisiblement les cours de l’école.    

 

 

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) demande aux Forces de Sécurité de mettre fin aux différentes formes de répressions,  et au Ministre de l’Intérieur de prendre toutes les sanctions qui s’imposent, afin d’éviter des débordements, et de prendre aussi dans les meilleurs délais des mesures légaux qui doivent s’inscrire dans le cadre de la lutte contre les fléaux de l’impunité, gangrène qui ronge notre pays ;     

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) affirme qu’une Mondialisation par des massacres massifs, par des bombardements sur des populations civiles, que cette Mondialisation  est naturellement vouée à l’échec ; 

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel alarmant à la Communauté Internationale pour condamner et faire barrage à cette sale guerre contre l’Irak afin que le peuple d’Irak soit épargné de ces atrocités,  soit épargné de ce que l’Histoire pourra, un jour, considérer comme un holocauste ;

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel pressant et demande au peuple frère des Etats-Unis de se soulever contre leur Administration afin d’arrêter une destruction massive du peuple frère d’Irak, de stopper immédiatement pendant qu’il est temps la machine de guerre à destruction  massive ;  

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel pressant à tous les Défenseurs des Droits de l’Homme afin qu’ils continuent et amplifient  leur mobilisation en faveur de la Paix et de la Stabilité en Irak, et parallèlement d’introduire des requêtes pour stopper les crimes de guerre à l’encontre du peuple d’Irak ;

 

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) lance un Appel à la solidarité avec le peuple frère d’Irak, et demande à tous les Partis Politiques Djiboutiens de se mobiliser et d’organiser rapidement, plusieurs longues marches populaires de soutien afin de dénoncer cette guerre sans nom, tout en oeuvrant pour la Paix et la Stabilité en Irak.

 

                                                       M. NOEL ABDI Jean-Paul